Ma Photo

Mes dernières publications

  • juin 2007: Vendre sur eBay
  • février 2007: Comment Google mangera le monde
  • novembre 2006: Jean-Louis Aubert, de Téléphone à aujourd'hui
  • octobre 2006: Georges Brassens intime
  • juin 2006: Rolling Stones l'intégrale
  • janvier 2006: Madonna Pop Confessions
  • novembre 2005: Histoire des jeux vidéo
  • septembre 2005: Fahrenheit
  • juin 2005: Coldplay de A à Z
  • avril 2005: MSN Messenger 7

« Des Robots à Jean-Louis Aubert - ça bouge | Accueil | Robots - mon passage sur Europe 1 dimanche 27 mars »

27 mars 2005

Commentaires

Aurélien

Bonsoir à vous tous,

J'aimerais, s'il vous le voulez bien, revenir sur les 3 lois énoncées par Asimov (et reprises dans I,Robot) :
1. Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, en demeurant passif, laisser cet être humain exposé au danger.
2. Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la 1ère loi.
3. Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n'est pas en contradiction avec la 1ère ou la 2ème loi.

Point 1 :
Le robot doit connaître la notion de danger, qui sont en soi très relatives (une personne n'est pas en danger si elle est en mesure de gérer une situation). Dans le film I,Robot, le robot évaluait le degré de sauvabilité (si le terme existe), sans tenir compte de nombreux paramètres (entre autre l'age de la fille.) En résumé, on a un conflit entre :
- la sauvabilité de la personne
- le risque encouru pour le robot
Pour rester dans le même exemple, une des principales règles du sauvetage est de sauver sa peau en premier. Un robot a-t-il conscience de son existence ? (on en reparlera au point 3)

Point 2 :
Cela revient à une de mes questions du t'chat "une machine peut-elle dire non ?" ; dans ce cas, elle peut le dire (vu que cela va en contradiction avec la première loi).

Point 3 :
Un robot a-t-il conscience de son existence ? Quel sens donne-t-on au mot "existence" ? Mon dictionnaire me dit :
- Etat d'exister ou d'être
- Manifestation continue ou répétée ; occurrences ou évènements de toutes sortes ; ex. l'existence d'une calamité ou d'un état de guerre.
- Cela qui existe : un être, une créature, une entité.

A partir de cela, beaucoup de questions me viennent à l'esprit :
- Une machine peut-elle être programmée pour exister, ou définir qu'une chose existe ?
- L'existence est-elle liée à la Vie, donc à la Mort, et par extension, Une machine meurt-elle ?
- Si une machine a la notion de danger (cf point 1), elle doit savoir ce que c'est que la Vie, qu'elle est limitée par un point que l'on appelle la Mort ? Dans ce cas, peut-elle faire un lien entre la personne qu'elle ne doit pas mettre en danger et elle-même, voire se remettre en question dans sa considération de machine ?


En vous souhaitant une bonne soirée,

Aurélien

PS : vous retrouverez d'autres de mes questions sur le chat au pseudo AmigaINC.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.